L’Heure du thé *5

L’Heure du thé est un podcast et une série de rencontres que je propose au Grütli. Des conversations enregistrées en public, des créations sonores, des interviews et des enquêtes menées micro en poche pour aborder le versant concret de la création dans les arts du texte et du langage. En décembre Kayije Kagame est venue prendre le thé chez moi. On a bavardé devant une infusion de menthe (ou peut-être une tisane d’ortie ?), on s’est échangé des livres, on a évoqué des maladies, on a parlé du travail, de nos projets et de nos incertitudes. Et puis tournée en direction de mon enregistreur zoom posé en équilibre sur une pile de livres, Kayije m’a raconté sa rencontre avec l’actrice Grace Seri et comment elles ont inventé ensemble leur propre écriture.Dans ce podcast il sera question d’amitié, de faire avec ce qu’on est et avec ce qui arrive, d’enregistrer et transcrire de la parole, de montage et de collage, de l’invention et de la fabrication d’une chambre à soi.

En écoute ici.

L’Heure du thé *4

L’Heure du thé est un podcast et une série de rencontres que je propose au Grütli. Des conversations enregistrées en public, des créations sonores, des interviews et des enquêtes menées micro en poche pour aborder le versant concret de la création dans les arts du texte et du langage. Le dimanche 15 novembre 2020 le Grütli était fermé au public. L’Heure du thé fut déplacée à l’heure du brunch, et j’ai retrouvé Dorothée Thébert, Filippo Filliger et Jérémie Gindre pour une lecture, une conférence & une conversation. On a parlé de valises vides et livres brûlés, fouille archéologique et chantier de roman, tas de terre et urne remplie d’épices, expédition et méditation, ruines et maquettes, amour et effondrement. On a évoqué Caligula, Donald, (mais pas) Petzi, Fellini, Montag, Diane/Artémis et abuelita. On a transformé la salle de spectacle en studio de radio, et on a parlé dans les micros. Aucune dramaturgie, pour laisser de la place à la mélancolie qui était là aussi.

En écoute ici.

L’Heure du thé *3

Fabienne Radi, Carla Demierre et Célia Houdart

L’Heure du thé est un podcast et une série de rencontres que je propose depuis le mois de septembre 2020 au Grütli à Genève. Des conversations enregistrées en public, des créations sonores, des interviews et des enquêtes menées micro en poche pour aborder le versant concret de la création dans les arts du texte et du langage. 

Le dimanche 27 septembre 2020, Fabienne Radi et Célia Houdart sont venues au Grütli pour parler de leur pratique d’écriture et raconter un projet en cours. Elles ont décrit dans le détail, avec méthode, sens de l’humour, léger flou, zones de brouillage et une grande délicatesse, le travail de l’écriture. Devant un thé rooibos et un terrible rouleau à la cannelle, on a regardé tous ensemble dans le cœur de la machine. Et on a pris le temps d’examiner chaque pièce, détail, point de colle, fragment, lisière de couture.

Deux podcast sont issus de cette rencontre enregistrée, où l’on parle de : Nina Childress, les années 1980, la peinture, le punk, le monde de l’art, des histoires de famille, rat des villes/rat des champs, le genre biographique, la contrainte et la commande en écriture, quand le personnage est votre amie, retranscrire une voix enregistrée, good writing/bad writing ?, écrire vite, tresser des voix pour raconter, où couper/que rajouter, et quand l’état d’esprit est « faire avec »,chercher le flou, reconstituer des faits, regarder des photographies, raconter l’histoire d’un ami, à l’affût du point de vue, un film d’Ettore Scola, les parents, se faire tirer le portrait, Richard Avedon, Andy Warhol, Valérie Solanas, l’image inversée sur le verre dépoli, travailler au café, un bouledogue lacéré, l’iconoclasme, tirer des fils, mener l’enquête, écouter quelqu’un parler, prendre des notes.

à écouter ici