Publications

Autoradio, Héros-Limite, 2019.

D’abord, j’ai hérité d’une machine à écrire et j’ai choisi de l’employer pour tourner le dos à l’ordinateur, ses pages lumineuses et la petite barre verticale qui clignote comme un cœur humain à 60 bpm. J’ai pensé que la machine à écrire, à la fois obsolète et en état de marche, pouvait m’aider à ralentir l’écriture, à voir les ratures autrement et détourner la masse impressionnante de langage que je rencontre quotidiennement (dans la rue, sur internet, dans mon frigo, …). Une machine à écrire prend de la place et fait du bruit. Je ne peux pas écrire sur mon lit et je dois mettre des boule Quiès. J’ai tapé ce que j’ai lu : une table des matières, un schéma illustratif, des résultats de recherche, une phrase de littérature, une carte postale, un questionnaire, une interprétation de rêve, un hashtag, un message d’erreur, une réponse automatique, une liste de mots pour faire Scrabble. Chaque page est un acte de lecture condensé et ralenti par la frappe. Si je tape trop vite la marguerite s’embrouille ou le ruban casse. Finalement, la machine à écrire a inauguré un travail d’atelier où je tente de capter des datas, détourner le surplus, tailler dans le brouhaha, sublimer des malentendus, prendre des notes qui seraient immédiatement des poèmes, très concrets.


Autoradio, Héros-Limite, en librairie le 20 septembre 2019.

isbn 9782889550180

https://www.heros-limite.com/